17.11.09

l'archiduc



je titubais malgré moi en sortant de la salle de bain, j'explorais l'appartement avec une sensation nauséeuse — l'agencement des pièces était familier, en enfilade autour d'une cour intérieure aveugle —, j'en claquais la porte derrière moi, oubliant toute prudence — mais d'où venait ce trousseau de clés que je trouvais dans ma poche? — et redescendais vers la rue du vieux marché aux grains quatre à quatre, sur dansaert je courais presque jusqu'à l'archiduc dont la salle était vide à l'exception d'un homme accoudé au comptoir et d'un couple murmurant par-dessus deux cocktails identiques, je m'affalais, hébété, sur la banquette bariolée, commandais une bière, avec l'impression que quelqu'un m'observait depuis l'extérieur et prenait des photos à travers les vitres fumées

2 Comments:

Anonymous aka hannah said...

tout ça se losthighwayise de plus en plus, si je puis me permettre...

14:35  
Anonymous lo said...

une référence lynchéenne?
permettez-vous, mon ami
lo.

16:36  

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home