24.11.09

la grossesse



je retrouvais une position à laquelle j'étais habitué, une tasse de thé à côté de moi, les jambes repliées dans mon fauteuil, je retrouvais une vision à laquelle j'étais habitué et qui englobait des cordes à linge plus ou moins fournies, des toits rouges, des antennes métalliques et un bleu qui avait perdu de sa superbe depuis que je lui avais préféré les ciels du nord, j'avais retrouvé le sourire en vivant à bruxelles et le sentiment perdurait malgré les kilomètres qui séparaient la place masséna de la grand place, c'était comme si j'avais emporté un morceau de la ville, une bouture qui prenait tranquillement racine au fond de moi, certaine d'y avoir trouvé un terrain fertile, un hôte favorable, je la sentais grandir en moi comme on chérit l'enfant à venir, il faudrait attendre neuf mois, plus ou moins, qu'importait — j'étais enceint

1 Comments:

Anonymous Anonyme said...

Lire le blog en entier, pretty good

09:47  

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home