10.8.09

la caution



on partageait avec un auteur indien non seulement le mois de résidence, mais des vues identiques sur la question de la mise à mort : on s'était interrogé avant de partir pour les saintes maries, prenant brusquement conscience de l'inéluctabilité des exécutions auxquelles nous nous préparions à assister ensemble et sur lesquelles ni notre présence, ni notre absence dans les arènes n'influerait d'aucune façon — on en reviendrait épuisés, elle comme nous, avec la sensation amère de l'impuissance et l'incapacité, passée la corrida, de faire autre chose que d'en parler, encore et encore, pour exorciser (pour ma part en tout cas) la possibilité infime d'une caution

2 Comments:

Anonymous le plum said...

Indien vaut mieux que deux tu LAURA

20:34  
Anonymous lo said...

exceptionnel, plumitif
lo.

22:31  

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home