8.8.09

la corde au cou



les réservations se faisaient par téléphone, j'avais relevé le numéro sur une affiche colorée, l'événement était de taille, tenait-on de la bouche d'aficionados, je m'étais accordé deux jours avant d'appeler les arènes des saintes maries où juan bautista mettrait six taureaux à mort un samedi à dix-huit heures, j'avais été surpris que l'on me demande mon nom et mon adresse pour m'envoyer le programme de la saison, mon numéro de carte bancaire, sa date d'expiration et le code à trois chiffres au dos comme pour n'importe quel spectacle, je pensais que la corrida, comme la drogue, commençait dès le moment où l'on mettait la main dans l'engrenage — j'oubliais que les dealers savent y faire pour vous passer la corde au cou

4 Comments:

Anonymous Anonyme said...

j'attends la suite avec impatience...hemingway, orson welles....Laurent Herrou?

17:29  
Anonymous natouo said...

fabuleux comme toujours

10:58  
Anonymous abha said...

est-ce que c'est une mise à mort ou un meurtre? et pourquoi on n'a pas déjà même poser cette question?

22:33  
Anonymous lo said...

je crois que la notion de temps fait la différence ici : une mise à mort, une exécution, est planifiée en consensus, ce n'est pas une décision individuelle — mais tant de questions en effet, abha, soulevées par ces six morts…
lo.

22:52  

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home