16.11.08

le pluriel



je nouais des amitiés solides en dehors des milieux que je fréquentais au quotidien — le travail, la cohabitation — pour pouvoir respirer loin d'eux dans les moments où ça n'allait pas, je rencontrais ainsi un chapelier (presque) fou qui organisait des dîners thématiques et colorés, un dépressif chronique avec lequel je plongeais régulièrement en eaux troubles devant un plat de nouilles, un couple échangiste qui recevait généreusement sur leur moquette dans le dix-huitième, un groupe d'adolescents sur le tard qui rêvait d'épopées futuristes, je passais d'un univers à l'autre sans le moindre mal, j'avais des capacités d'adaptation hors du commun et une empathie quasi-surnaturelle, je ne jouais pas la comédie mais me fondais dans le rôle, la différence me nourrissait, je me découvrais pluriel et je m'y retrouvais

2 Comments:

Anonymous carole levis said...

ainsi donc tu n'es jamais en retard mon lapin...

18:15  
Blogger susane said...

Beau, bon poste. Je viens de tomber sur votre blog et je voulais dire que je l'ai vraiment apprécié la lecture de vos messages blog.

voyance par mail rapide

11:08  

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home