6.11.08

la tenue de travail



j'avais occupé quelques mois le poste de réceptionniste dans un hôtel du dix-septième arrondissement près de l'étoile, l'établissement avait été offert à son bon à rien de fils par un honorable bourgeois d'âge mûr qui m'avait expliqué qu'il serait de bon ton de porter une cravate et d'éviter les jeans, par égard pour la clientèle et pour éviter un conflit inutile avec le jeune patron qui, l'excusait son père, avait des idées très arrêtées sur pas mal de choses tout en favorisant les cinq à sept payés au noir des banquiers voisins avec leur secrétaire, nous avions, le vieil homme et moi, une complicité étrange qui agaçait son fils et que je n'avais comprise qu'un samedi soir où je l'avais découvert au zinc d'un bar que je fréquentais assidûment, tenant la grappe à un gogo cow-boy bien monté, tandis que le reste de la famille se reposait à la campagne — j'avais admis que les fréquentations de monsieur ne regardaient ni madame, ni le fils prodigue, et j'avais opté dès lors pour une tenue de travail plus décontractée

1 Comments:

Blogger Appels d'air said...

je ne vois pas, dès lors, pourquoi vous vous en seriez privé.

16:36  

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home