15.11.08

la fuite



on montait à paris nourri d'un espoir farouche, avec cette soif d'anonymat et de rencontre que la vie urbaine à grande échelle permettait, du moins le croyait-on, on découvrait au quotidien la dimension réelle de la ville, qui était celle de sa rue, de son quartier, de son arrondissement au mieux, et que l'on fuyait au même titre que l'on avait fui la province, vers l'arrondissement voisin, puis le suivant, et le suivant, jusqu'aux portes de la capitale où la campagne, brutalement, sauvagement, avalait les cris et étouffait les révoltes, on empruntait alors rer et métros en sens inverse, parfois même un avion, pour revenir au point de départ — je passais quelques jours de vacances sur la côte d'azur

josé damasceno, projection, espace topographie de l'art

2 Comments:

Blogger Appels d'air said...

et cherchais la petite bête.

07:56  
Blogger susane said...

Merci de partager cette information utile! Espérons que vous allez continuer avec le genre de choses que vous faites.

voyance en ligne

11:09  

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home