2.10.08

les idées sombres



j'avais rangé les vêtements dans la valise, ça avait pris une heure pour tout empiler et disposer avec équilibre et bon sens, c'était un exercice que je n'aimais pas, je toussais depuis quelques jours et je perdais mon souffle en faisant le bagage, j'avais quitté la chambre pour ne plus voir le sac sur le sol, j'avais l'impression déjà d'être dans l'attente de l'embarquement, je m'étais habillé en hâte pour me précipiter dans la ville, non pas une dernière fois — il y aurait encore une matinée et j'avais prévu de déjeuner chez schwartz — mais pour cette dernière soirée à montréal, j'étais envahi d'idées sombres alors que je courais plus que je ne marchais le long des rues, c'était l'obscurité plus que la peur du voyage qui en était cause, je comprenais enfin, contre toute attente et malgré une construction de soi qui lui avait toujours fait la part belle, que je n'aimais pas la nuit

4 Comments:

Anonymous Lidia said...

Je suis toujours touchée par tes textes, parfois, non souvent, je reste là, immobile, ne sachant quel mot, quel instant, quelle pensée t'appartenant m'ont interpelée.
La valise, la toux, les rues, la course, la peur du noir...Il y a un message, je le reçois parfaitement mais suis incapable de le discerner.
C'est ce que provoque ton écriture en moi.

15:06  
Blogger Appels d'air said...

toutefois, après une nuit de sommeil, tout devrait rentrer dans l'ordre

18:08  
Blogger is* said...

un clin d'oeil sur mon blog !

17:05  
Anonymous lo said...

une sympathique attention, is*, qui illumine nos idées sombres
lo.

16:10  

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home