22.9.08

le permis de conduire



j'avais récapitulé les vitesses automatiques, la pédale du frein enfoncée au démarrage et le code de la route québécois, je prenais en compte l'intrépidité des cyclistes, la priorité aux piétons, aux bus municipaux et aux transports scolaires qui, lorsqu'ils déchargeaient les enfants, obligeaient à l'arrêt non seulement les véhicules qui les suivaient mais également ceux d'en face, traverser une voie à double-sens pour emprunter une perpendiculaire demandait le respect d'un feu vert clignotant qui indiquait que la file opposée était, elle, bloquée par un feu rouge, il fallait savoir que les montréalais conduisaient sans état d'âme et que personne n'interrompait jamais sa route pour permettre de quitter son stationnement, j'avais pris une grande inspiration et je m'étais glissé dans le flux des voitures avec la certitude d'être recalé quand je rendrais les clés, j'avais finalement fait une prestation honorable, mon permis de conduire international, que j'avais oublié à l'appartement, ne me serait pas retiré

3 Comments:

Anonymous Lidia said...

Rose le permis de conduire international ?

09:48  
Anonymous lo said...

gris, lidia, garçons et filles
lo.

16:56  
Blogger Appels d'air said...

Ca tombe à point.

07:25  

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home