26.9.08

l'acadie



la vie au québec enseignait plusieurs leçons : l'insécurité d'abord n'était pas une fatalité, mais bien un argument politique minable, j'abandonnais lunettes, ipod, sac, achats et cartes bancaires sur une table de café pour me rendre aux toilettes et retrouvais sans émotion le tout à mon retour, il n'y avait pas de volets à l'appartement, la porte d'entrée sur la rue était vitrée et se fermait uniquement par un loquet, les richesses du sol territorial ne servaient pas à engraisser l'état mais l'eau coulait gratuitement au robinet et dans les tuyauteries, les serveurs proposaient spontanément un break entre le plat et le café et dans les boutiques, les vendeurs déconseillaient un produit s'il ne venait pas remplir la fonction espérée (ainsi ce sac pour ton appareil photo que je trouvais joli sans réussir à me décider sur la couleur mais qui n'amortirait pas les chocs, me certifiait l'employé sans chercher à me fourguer autre chose), je soupirais : l'acadie était-elle donc réellement la terre promise?

4 Comments:

Anonymous Lidia said...

Un eden ce Quebec...

14:14  
Blogger Appels d'air said...

les risques allaient venir de l'autre côté de la frontière

15:32  
Anonymous lo said...

Oh BAlthazar MAis non
sublo.minal

18:29  
Anonymous Anonyme said...

je crosi qu'il faudrait que je vois ca un jour.

B.nonyme

21:47  

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home