30.9.08

le sandwich sur deux étages



la conversation était venue sur la politique française, c'était un exercice fastidieux et masochiste de résumer en quelques phrases forcément subjectives ce qu'avaient été les mesures prises par le nouveau gouvernement et leur répercussion sur la population, la renommée internationale du jeune président s'établissait pourtant à l'étranger, il convainquait l'amérique du nord en important des idées qui avaient fait leurs preuves sur son territoire, je contemplais avec impatience mon sandwich multigrains au bœuf fumé sur deux étages, avant le dîner un suspense efficace et patriotique nous avait tenus en haleine pendant deux heures anglophones — sans sous-titres, au québec on sous-titrait en anglais les films français, désignés en version originale sur l'affiche — qui s'étaient conclues par la remise de médaille traditionnelle au héros populaire et désintéressé, vue de l'étranger la politique française, comme le communisme américain sur écran imax, n'était rien de plus qu'une absurdité amusante et sans fond, qui n'effaçait pas les priorités

3 Comments:

Blogger Appels d'air said...

Nul n'est prophète ..

16:42  
Anonymous lo said...

… en gaspésie
lo.

01:32  
Anonymous nabot leon said...

i' m the king of the world

18:47  

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home