3.10.08

le rythme de croisière



l'avion avait commencé à tanguer vers dix-neuf heures en survolant la nouvelle écosse, l'océan atlantique aspirait le vol ts 648, les hôtesses avaient regagné leur siège non sans avoir lancé l'adaptation cinématographique d'une série télévisée d'espionnage comique des années soixante-dix pour distraire les passagers tendus, le rythme de croisière s'était rétabli sur le baiser final, j'avais touché le sol français à six heures trente, récupéré mes bagages dix minutes après, je t'avais téléphoné comme c'était convenu, tu m'attendais dans la voiture, le ciel pâlissait sur la côte d'azur, j'étais monté à bord, tu avais amorcé un virage sur l'aile avant de prendre la route vers l'appartement, la température extérieure était de dix-sept degrés, tu m'avais souhaité la bienvenue, une collation m'attendait à la maison, on avait mis sur pilotage automatique le temps d'un somme de quelques heures et à midi, on était à nouveau ensemble

3 Comments:

Anonymous Lidia said...

Phalliques ces fleurs.
(:x

08:53  
Blogger natouO said...

bienvenue,
profite bien de ton retour...
fais le durer
bisous du 5eme

13:08  
Anonymous lo said...

j'ai une livraison spéciale de chez schwartz pour le 5ème, vous êtes bien madame n.m.?
lo.

16:09  

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home