5.10.08

le mal de l'air



on avait roulé jusqu'à saint-laurent du var pour la présentation de la saison culturelle, il était dix-huit heures en france mais le corps continuait à vivre à l'heure canadienne, on avait dîné tôt pour que j'essaye de retrouver un rythme normal mais j'avais ouvert l'œil à chaque nouvelle heure pour faire rapidement le calcul du décalage horaire avec montréal, le lendemain je n'avais pas faim et la sensation que mon ventre vide se retournait sur lui-même, il avait fallu une journée supplémentaire pour que les choses rentrent partiellement dans l'ordre, l'idée de la nourriture continuait pourtant à me révulser, l'alcool était devenu mon ennemi intime, je cherchais en vain ce qui pourrait me rééquilibrer — depuis le ciel, le tonnerre des réacteurs grondait, me rappelant sans cesse au voyage, à l'altitude, au mal de l'air

bertrand lavier, villa arson, nice

2 Comments:

Blogger temps said...

cycle, cycle,
ou dragée pour dormir avant de monter
Cordialement

19:03  
Anonymous Lidia said...

ça va mieux lo ?

08:34  

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home