20.2.10

l'animal éveillé



j'avais acheté un manteau noir dont le col en fourrure extravagant m'avait séduit et que j'avais porté pour la première fois dans un restaurant indien qui sentait le graillon, j'avais aéré la pelisse pendant une semaine avant de l'embarquer à paris où son succès n'avait pas été à la hauteur de mes espérances et je l'avais remisé au fond d'un placard où je l'avais oublié, je l'en avais sorti dix ans plus tard, conscient qu'il fallait le débarrasser des mèches longues qui l'embarrassaient, quitte à ce que les coutures apparaissent et que la peau se livre nue, vulnérable et sensible, je l'écorchais lentement, je le rendais à la lumière et son tissu vibrait, le poil crissait sous les doigts, l'animal s'éveillait

4 Comments:

Anonymous Charlotte said...

Un manteau de fourure sied mieux à une femme parce qu'elle n'a pas de barbe ni de poils sur le torse.

16:17  
Anonymous le plum said...

Charlotte est jalouse.
Le manteau de fourrure, c'est nul à sied.

22:03  
Anonymous Anonyme said...

de quel animal est-il question en fait ?

09:21  
Anonymous joe bassin said...

la classe, je disais...

11:47  

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home