10.2.10

la démesure



il y avait toutes les chances de rencontrer quelqu'un de célèbre sur un coin de trottoir, un passage piétons ou au comptoir d'un café, une baguette sous le bras ou des sachets de légumes dans chaque main, on savait que paris ne s'en alarmait pas, tout juste détournait-on l'espace d'une seconde la tête, ou à peine le regard, marquant sa reconnaissance et le respect dû à autrui, chaque séjour offrait cependant une catégorie différente : ça avait été les acteurs, puis les gens de télévision, de théâtre la fois suivante, je croisais cette année quatre comiques dont les visages sérieux me renvoyaient à la démesure de la personne publique — je remportais des sourires, et parfois des rires francs, alors que l'on m'interrogeait sur le statut d'écrivain dans une université de renom, n'étais-je pas moi-même une célébrité?

1 Comments:

Anonymous Charlotte said...

Mais bien sûr...

19:10  

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home