22.10.09

simenon



on m'avait posé la question du parti pris stylistique, le choix du pronom et celui du passé, on m'avait reproché l'indéfinition, ce que je définissais moi plutôt comme une universalité, on sous-entendait que je ne m'impliquais pas, du moins m'interrogeait-on sur mon investissement personnel, la froideur du ton surprenait, on se demandait si c'était voulu, le lendemain on me disait ailleurs qu'on se lassait de l'emploi du temps, il fallait oublier le journal, et l'ego, on me soufflait le genre policier qui me trottait déjà en tête depuis un moment, je ne remettais rien en cause mais j'avais des envies nouvelles qui collaient avec la ville qui m'accueillait à son tour, simenon était belge, qu'avais-je donc à perdre?

1 Comments:

Anonymous Anonyme said...

ne commets pas l'irréparable!

21:22  

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home