2.10.09

la flatterie



on me proposait une intervention à propos de la littérature numérique, on mettait en scène un texte que j'avais écrit quelques années auparavant, on m'invitait en résidence en belgique pour un mois, on m'offrait la publication d'un texte en anglais pour une parution en ligne en décembre, on me donnait de l'importance au fil du temps sur la base d'un travail qui cherchait encore une reconnaissance nécessaire — à moi, à lui —, on employait des mots qui me flattaient mais dont je m'interdisais d'être dupe quand je devais expliquer ce qu'il en était exactement, que l'on m'en fasse la demande ou que je l'initie par moi-même, et je me noyais tout seul dans des tirades épuisantes qui ne m'épargnaient pas, dont je sortais en sueur, avec l'impression paranoïaque de m'être desservi quand je n'avais fait que dire les choses comme elles étaient, mais avec d'autres mots qui eux, ne me flattaient pas

4 Comments:

Anonymous aka hannah said...

On enregistre des chansons avec des textes adaptés de l'emploi du temps...

10:27  
Anonymous le plum said...

les mots sont des êtres vivants.
Ils ont une définition unique et figée sur le dico. Ils sont pourtant complexes aux significations multiples, une âme propre à chaque humain selon son vécu.Chacun a sa propre définition au mot amour par exemple...
Quant au talent je ne vois qu'une définition.... Vous!!!

17:37  
Anonymous Nicolas Bleusher said...

Beaucoup de billets non lus, chez vous.

Il y a trop à faire : essayer d'écrire dans mon petit carnet, devoir travailler au quotidien pour me payer de quoi écrire, lire encore ce que les autres ont déjà écrit...

Que le succès vous récompense !

20:24  
Anonymous lo said...

flatteurs!
lo.

20:54  

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home