27.9.09

l'invincibilité



j'avais posé la main à la base du cou, cherchant une bouffée d'oxygène qui ne venait pas, le rire s'était enfoncé dans ma gorge alors que je prenais conscience que je ne respirais plus, j'avais ouvert les yeux en apnée, le rêve renvoyait les boucles de farrah fawcett et l'eau transparente d'une piscine dans les circonvolutions de mes pensées, j'avais avalé une aspirine, un bol de lait chaud avec du miel, enduit mes narines d'une noisette de baume du tigre qui avait diffusé sa chaleur camphrée jusqu'à la racine de mes cheveux, dont les mèches en désordre blondissaient devant mes yeux à la faveur du soleil du matin, j'avais noyé la grippe naissante dans les premiers mots de mon journal, incrédule quant à son occurrence, invincible évidemment

0 Comments:

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home