25.10.09

l'espionnage



on m'avait confié une enquête délicate autour d'un couple d'artistes en résidence pour un mois à bruxelles et dont le travail s'articulait sur un rapport photographie texte a priori anodin, mais mon employeur avait des soupçons quant à la véracité des faits invoqués, de même mettait-il en doute la neutralité des images dont certains angles révélaient, assurait-il, bien plus que ce qui sautait à l'œil nu : il n'utilisait pas le terme d'espionnage, conscient du ridicule possible auquel le mot l'aurait acculé, mais il y avait dans la démarche artistique quelque chose qui créait en effet un malaise, et j'avais accepté la mission sans rechigner et sans chercher à en savoir davantage — je faisais confiance à mon instinct, sinon à l'employeur

2 Comments:

Anonymous le plumitif said...

attention ce message s'auto détruira dans 30 secondes....
votre mission si vous l'accepter sera de rédiger un polar bruxellois à la hauteur de votre talent. du bon déroulement de cette intrigue dépendra votre réussite ultérieure.... bonne chance LO..................pppppppcccccccccccccccchhhhhhhttt

18:03  
Anonymous le vengeur masqué Z...ORRO said...

Acceptez avec un Z comme Zéro

18:06  

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home