2.9.09

l'illusion



on avait été réveillé par les gouttes sur le vasistas, un bruit suffisamment inédit pour qu'il nous tire du sommeil instantanément, l'eau s'évaporait à peine touché le verre avec un couinement avorté, un coup de tonnerre las avait pris la suite, dont la grogne frustrée disait l'incapacité à satisfaire le besoin des hommes, on avait évité de se réjouir, le soleil déjà perçait sans peine la couche dérisoire de nuages et faisait grimper le thermomètre de quatre degrés en quelques secondes, la pluie n'était qu'un fantasme, la trace d'un rêve poisseux au petit matin que l'on avait rejoint en fermant les yeux, septembre n'était encore qu'une illusion

2 Comments:

Anonymous claire said...

Vous êtes toujours les bienvenus chez nous si l'été vous pèse... Un peu de crachin dans la soupe.

21:54  
Anonymous cjeanney said...

Suis émerveillée par ce texte, son déroulement et cette image. Merci :-)

11:31  

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home