19.8.09

le voyage dans le temps



on avait remonté le temps, l'espace d'une journée, le long des rues pavées de montpellier, sur une place ensoleillée qui gardait l'écho de conversations mortes, sous le porche d'un écrivain qui avait quitté la ville, on avait perdu le carré saint-anne que nous avait restitué un serveur au regard perçant dont le corps dessinait des arabesques d'encre colorées et de métaux moyen-âgeux, on avait terminé le voyage chez des amis que les années n'avaient pas changés, généreux et solides comme les arbres qui abritaient leur terrasse, sinon ces deux jeunes pousses, vertes et vives, qui couraient dans les jambes et se pendaient aux cous, et dont la croissance joyeuse, inéluctable nous rendait au présent

2 Comments:

Anonymous RAEFON said...

On voit bien monsieur que vous n'avez pas d'enfant ou bien vous êtes un sacré poète pour ne voir que le caractère joyeux des bambins. Vous êtes pourtant dans un lieu bien nommé pour ces chères têtes blondes.

15:36  
Anonymous Sébastien said...

Superbe. Merci

13:46  

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home