16.9.09

la fin du monde



on avait assisté aux derniers jours du monde avec un scepticisme prononcé, à la fois pour l'œuvre et les conditions dans lesquelles la projection avait été faite, et une fois de plus abîmée, une pluie drue nous avait cueillis au sortir du film, qui n'avait pas cessé durant les vingt-quatre heures suivantes, réconciliant les hommes et les saisons, des feuilles oranges baignaient sous nos pas, pulls et chaussures fleurissaient à nouveau, les serviettes que l'on avait oublié de rentrer se gorgeaient d'une eau lourde, pendues au balcon ouvert sur le gris du ciel, on parcourait des yeux sa garde-robe le matin, avec hésitation et ce frisson d'excitation qui précède les changements, ce n'était pas la fin du monde, non, juste la fin de l'été

2 Comments:

Anonymous aka hannah said...

Après Le sens :


Dans la lueur du soir
Tu auras vu la fin d'un monde

Dans le fond d'une armoire
Des photos comme des coups de sonde

Des villages d'eau claire
Et la beauté des nuits profondes

La langue sous la pierre
Le lait blanc dans l'étable sombre

Tu pourras dire plus tard :
"J'aurais connu la fin d'un monde"

En attendant plus tard
Occupe toi des prochaines secondes


Dominique A / La fin d'un monde

14:18  
Anonymous lo said...

décidément
lo.

18:56  

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home