20.8.08

les chambres



le château courait sur trois étages et desservait une dizaine de chambres, dont la moitié n'était plus praticable, tapissée de toiles d'araignées et de mouches mortes, on s'étendait sur des matelas usés, on s'accrochait aux têtes de lit rouillées, on jetait vers le ciel blanc des regards de supplicié en imaginant des scénarios improbables, on noyait les désirs sous le courant invisible de vieux robinets sales en se rappelant un passé où les rires des enfants et les soupirs des adultes se confondaient, on avait souhaité être grand de toutes ses forces, mâchoires serrées sous des draps tachés, et maintenant que l'on y était arrivé, qu'y avait-on gagné?

2 Comments:

Blogger Appels d'air said...

Prévoir, utilement, un inventaire en début et en fin de séjour.

16:47  
Anonymous aka hannah said...

texte et image, ces chambres filent tout droit dans mon panthéon personnel, merci

23:04  

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home