12.8.08

la coupure d'électricité



depuis la coupure d'électricité, tout allait de travers : l'horloge du village sonnait dix coups à la demie et trois quand il était huit heures, les prises de courant du château se révoltaient, elles se redistribuaient de façon aberrante et faisaient corps contre les appareils, la pluie s'abattait sur soi dès que l'on mettait un pied dehors et s'arrêtait à l'instant où l'on passait la porte, le four ne chauffait pas, le congélateur décongelait, on se rêvait en trop plein, immense sur la campagne verte ou au contraire minuscule, avalé par la végétation, on cherchait en vain la potion, le fusible ou la clé qui rétablirait l'ordre des choses, on redevenait des enfants

7 Comments:

Blogger Appels d'air said...

On foutait ses doigts dans les prises de courant.
Balthazar

17:47  
Anonymous Lidia said...

Rires...
Encore, raconte encore...

17:47  
Anonymous Anonyme said...

J'en connais un qui rêve de posséder tous les magnifiques véhicules à côté de toi sur la photo, lo... Bises à tous les 2
Cécile

17:38  
Anonymous F said...

mais pour une excursion chez le Grand Meaulnes, c'est plutôt pas mal, non ? !
l'eau froide devrait être obligatoire 3 jours par an!

13:22  
Anonymous lo said...

j'aurai une anecdote à propos du grand meaulnes justement, f, à l'occasion
à cécile, lidia et balthazar : au lit, maintenant, les enfants!
lo.

16:39  
Anonymous "Laura" said...

ah la nostalgie des camions rouges.
Lo en tombe à la renverse.

21:18  
Anonymous lo said...

bien vu, "laura"
(tardif mais sincère)
lo.

18:14  

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home