16.7.08

le mystère



on avait pris l'autoroute à dix heures du matin, à six dans la voiture, on avait attaché les plus jeunes sur leur siège-bébé, l'aînée avait pour mission de les surveiller, on s'était réparti les places restantes, entre adultes, on était arrivé dans l'après-midi, on avait accompli le voyage retour le surlendemain, on avait ri sur le parcours, on était en famille, les grands mystérieux, étrangers sous les regards écarquillés des petits, je lisais sur internet qu'un homme avait pendu ses deux filles et s'était donné la mort de la même façon, je me demandais jusqu'où allaient le mystère, le désespoir et la confiance

4 Comments:

Anonymous Lidia said...

Sans doute jusqu'à la folie, lorsque les trois se mélangent dans la violence...

14:02  
Anonymous Nicolas Bleusher said...

Etrange billet...

20:53  
Anonymous Sébastien said...

Etourdissante photo.

23:27  
Anonymous lo said...

et là, je sais que c'est toi
merci, l'ami
lo.

18:56  

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home