11.7.08

le rite de passage



on avait changé de tête à la fin de l'exposition, on avait perdu quelques années en même temps que les mèches étaient coupées et les photos, décrochées, on avait emporté l'appareil pour s'inscrire dans un nouveau cycle mais je ne savais pas m'en servir — tu ne tenais pas à t'y voir de toutes les façons — et les clichés que tu avais pris de moi ne ressemblaient pas à l'idée que je me faisais du changement, on avait noyé la coiffure dans la méditerranée puis sous une douche glacée qui avait brutalisé le cheveu, le rite de passage d'un âge à l'autre, quel que fût le sens qu'il empruntât, demandait de la discipline

1 Comments:

Anonymous Lidia said...

On change toujours à la fin de quelque chose...

19:58  

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home