28.5.08

le sirocco



le sirocco avait soufflé la nuit précédant le retour, de sorte que la ville entière était recouverte d'une pellicule ocre, grasse et vilaine, on avait examiné les rues sans état d'âme avant de rentrer à l'appartement où l'on avait vidé dans un bocal un sachet plein d'une terre brune qui dégageait un nuage poussiéreux, d'un doigt mouillé on en avait ramassé les grains épars et on les avait portés à la bouche, y goûtant l'âpreté et la force, on avait refermé le bocal que l'on avait posé en évidence sur une étagère, derrière les parois de verre la tempête soulevait les dunes

1 Comments:

Blogger Sovania said...

J’aime beaucoup les sujets que tu traites, qui semblent tellement simples et habituels pour nous blogueuses qu’on ne pense même pas à en faire un article.
voyance mail gratuite

11:57  

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home