26.5.08

le temps gris



on s'était séparé pour le déjeuner, tu restais dans le marais pendant que je gravissais le cinquième, au retour par la rue saint jacques j'avais reconnu l'endroit précis où j'avais appelé un soir il y a plus de dix ans ce couple que je fréquentais alors pour apprendre qu'ils se séparaient et que l'on ne se verrait plus, la cabine téléphonique avait disparu mais je ne pouvais pas me tromper, l'avant-veille j'avais rencontré un fantôme, après deux semaines de soleil, le temps virait au gris, on s'était retrouvé sous un parapluie, toi et moi, j'avais pris ton bras en baissant la tête

1 Comments:

Anonymous Anonyme said...

ca m-angoisse....très fort .vraiment. très beau passage.


B

20:04  

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home