22.5.08

les sentiments



on habitait un appartement sous les toits, charpenté et biscornu, dont l'espace nous était familier depuis de longues années, on se déchaussait une fois le palier franchi, on pouvait y marcher les yeux fermés, éclairé par la nuit parisienne, on y avait des habitudes, on y cachait des sentiments, derrière les meubles, dans les tiroirs et au sein des livres, on y appréciait un silence d'une qualité rare, vibrant comme une présence, on s'y endormait lourd, serein, accompagné

1 Comments:

Anonymous Anonyme said...

calme et silence bref ya pas un pekin

20:13  

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home