19.5.08

le vertige



on aurait pu penser en avoir fait le tour, tu connaissais mes poses, mes gestes, mes moues, je savais reconnaître ton œil, les lignes qui t'inspiraient ou les détails qui ne t'échapperaient pas, on aurait pu penser que paris mille fois photographié avait déjà tout donné, et que toi et moi dans paris, c'était une histoire déjà écrite, ç'aurait été sans compter les risques, le danger, le vertige, la ville familière nous galvanisait, on n'avait peur de rien

6 Comments:

Anonymous le plumitif said...

pas du genre à se noyer dans un verre d'eau

20:51  
Anonymous lo said...

on suit, je vois
lo.

00:37  
Anonymous Lidia said...

N'avoir peur de rien à part peut être de se perdre dans la fin.
Il y a beaucoup de mélancolie dans ton Paris...

06:43  
Anonymous Anonyme said...

en même temps je suis sûr que tu as pied...ce commentaire explique pourquoi je ne laisse pas de commentaires habituellement!


B.

10:27  
Anonymous lo said...

merci d'y être sensible, lidia
lo.

11:37  
Anonymous Sébastien said...

You just keep me hanging on

22:46  

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home