21.9.06

le début



j'avais dix ans, c'était mon auteur préféré, c'était plus compliqué que cela, déjà, la raison pour laquelle on fait les choses, il écrivait l'histoire de trois garçons, des amis, ils s'appelaient serge, xolotl et thibault, les prénoms ne m'ont jamais quitté, je lisais leurs aventures en bibliothèque verte, j'avais écrit à la maison d'éditions, une longue lettre dans laquelle je posais des questions, l'auteur, belge, avait répondu dans un délai de quelques semaines, je n'en croyais pas mes yeux, il me parlait de ses personnages, serge était le fils d'amis à lui, il avait rencontré xolotl au cours d'un voyage, pour thibault, je ne me souviens plus des détails, j'avais des réponses, déjà, à dix ans, sur la construction du roman, la raison pour laquelle on fait les choses, à dix ans, pourquoi on écrit à un adulte, un écrivain, pourquoi on s'intéresse, garçon, à un homme dont les héros sont trois garçons inséparables, il y aurait des dizaines de fils à suivre, des dizaines de réponses à donner, il y avait cette lettre entre mes mains d'enfant, d'un écrivain confirmé, reconnu, il y avait eu un contact, entre moi et la littérature, c'était ça, le début

7 Comments:

Blogger Mathieu said...

Et moi qui pensais que c'était Fantomette le début... Je me suis bien trompé ! ;-p

00:01  
Anonymous Jonas de Dieppe said...

Le Club des Cinq. Longtemps. Pas seulement. Je lisais Jules Verne, Michel Tournier, et des tas d'encyclopédies thématiques. La préhistoire. L'Histoire ancienne. L'astronomie. Tout ça. Mais le Club des Cinq me procurait d'autres sensations. Cette sensation. Du vouloir à mon tour mettre en scène les copains du dedans, personnages imaginés mais constamment présents. Dedans. Pour les faire sortir, dehors. Les écrire.

10:07  
Blogger Andre-Francois said...

ah oui, Philippe Ebly! je songe depuis un moment à en relire, d'ailleurs.

10:35  
Anonymous lo said...

"la ville qui n'existait pas", "celui qui revenait de loin", "et les martiens invitèrent les hommes"…
http://philippe.ebly.free.fr/
pour les nostalgiques
lh.

20:03  
Anonymous Madame Jim said...

Et voilà Laurent toute la difference..moi aussi j'étais une fan de Philippe Ebly..mais l'idée de lui écrire ne m'a jamais effleurée.Les prénoms des trois héros m'ont également marquée...(mais je n'ai quand même pas osé nommer mon fils xolotl!trop dur à porter..) En revanche, lorsque j'ai essayé de lui faire lire un de ces romans, il n'a même pas réussi à le terminer! Quelle deception.

22:27  
Anonymous lo said...

et quel plaisir, madame jim, de vous retrouver ici
avec un scoop familial et un nouveau point commun entre nous ;-)
lh.

23:12  
Anonymous Anonyme said...

Un petit mot pour vous signaler la parution de la biographie de Philippe Ebly intitulée "Destination Philippe Ebly" vient de sortir et on peut la commander sur le site www.tempsimpossible.com

Le premier chapitre est proposé en téléchargement ainsi que l'index des personnages.

Dominik Vallet

10:55  

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home