24.6.06

pride



la première fois, c'était paris, entre montparnasse et la bastille
la deuxième fois, marseille, la canebière sous le soleil
la troisième, cannes, on aurait dit un carnaval de quartier
la quatrième, nice, je t'ai rejoint en haussant les épaules
la cinquième fois, c'était à lyon, le cortège tournait étrangement en rond, comme un chien qui se mord la queue -c'était aussi la dernière

la première fois, c'était extraordinaire, une sensation de liberté nouvelle, épaule contre épaules rondes, musclées, viriles, possibles
la deuxième, tu marchais avec moi, on avait fait l'affiche, tu t'en souviens?
la troisième, je ne comprenais pas pourquoi ça n'avait pas lieu à nice
la quatrième, j'aurais préféré que ça n'ait pas eu lieu du tout
la cinquième fois, quand j'ai compris que ça tournait en rond, je me suis assis sur une fontaine et je les ai regardé tourner

la première fois, on n'est pas fier
on ne l'est pas davantage la deuxième, ni la troisième, on n'est pas fier la quatrième fois, la cinquième, on pense à autre chose, comme à n'importe quelle manifestation à laquelle on se rend en se disant que c'est bien d'y être mais que ce sera bien quand ce sera fini
on se dit qu'on est déjà fier, dans sa vie de tous les jours, qu'on a accompli quelque chose, personnellement, qu'on s'est imposé, qu'on a réussi, ou alors on ne se dit rien de tout ça, et on rentre chez soi la tête basse

la première fois, j'ai fini dans un bar
la deuxième, on a fini à l'hôtel
le troisième, on est rentré à la maison, la quatrième aussi, la cinquième tu n'étais pas là

la première fois que j'ai été fier, en vérité : j'avais oublié mon cartable dans la voiture et je pleurais dans la file d'élèves avant de rentrer dans la classe, mon père est apparu au bout du couloir, il tenait mon cartable à la main, je ne l'ai jamais oublié

0 Comments:

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home