23.6.06

le doute



tu n'es pas sûr de toi mais tu sais qu'il faut le faire, c'est plus qu'une intuition, tu sens profondément que c'est une nécessité, tu as peur bien entendu, mais tu exagères toujours un peu la portée des événements, et leurs conséquences, tu n'es pas sûr de toi tandis que l'heure approche, cela va être à nouveau une marche en aveugle, comme télécommandé, tu vas forcer ton esprit à ne pas réfléchir, tu passes en pilotage automatique, tu ne veux pas y penser consciemment -et tu comprends soudain que c'est là l'erreur que tu as toujours commise : à trop vouloir t'abstraire des événements, à trop vouloir t'épargner, tu ne profites pas de ce qui t'arrive, des sentiments les plus banals aux émotions les plus extrêmes, tu y assistes, spectateur de ta propre vie que tu chroniques ensuite dans un journal littéraire qui à son tour prend le pas sur ton existence
entre tes effacements volontaires et le temps donné à l'écriture, tu te demandes soudain à quel moment tu vis vraiment

5 Comments:

Anonymous Victor Lamb said...

Ah oui, un brin de causette au long d'une digue, entre soleil et vent...

Profiter : voilà un verbe qui, effectivement, résonne en moi de plus en plus !

12:07  
Anonymous Coumarine said...

As-tu lu "Lambeaux" de Charles Juliet?
C'est un livre qui m'a déchirée (j'ai vu le spectacle aussi...à ne pas rater s'il passe dans ta ville)
Il utilise aussi le "tu" s'adressant à lui-même...
"tu" infiniment personnel...mais aussi le "tu" de l'humain en général, qui fait qu'on rejoint l'autre aussi...
Tu sais, vivre par écriture interposée, je connais ça aussi

19:05  
Anonymous lo said...

justement, coumarine, le doute
lh.

14:38  
Anonymous .Moland.Fengkov. said...

impressionnant ! Classe.

14:37  
Anonymous mysterious rick said...

il est des personnes proches qui ne doutent jamais. Qui donnent des conseils,des lecons voire des ordres sur le ton d'un maitre d'ecole à son élève. Mais lorsque la réprimande vient de plus haut et que le chareau des certitudes s'croule tel un chateau de cartes alors le maitre se sent penaud et voila le grondeur grondé et la honte de s'etre fait prendre se transforme en haine. Et le doute s'installe.....
Ton ton est il approprié?

23:04  

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home