14.8.09

l'inondation



la privation d'eau avait joué subtilement sur l'humeur, de même qu'elle avait eu un effet psychologique saisissant sur le corps, desséchant la peau et les cheveux sans commune mesure, fatigant l'esprit qui se rebellait contre un emportement aussi dérisoire qu'inutile, on en ressentait les conséquences alors que l'on se disputait sur l'itinéraire à emprunter pour se rendre au château d'avignon dont les informations glanées sur internet contrariaient celles que fournissait le plan de la région, on était à fleur de peau parce qu'à nouveau douché, frais, rétabli dans une physiologie naturelle pour la saison, mais la tête à présent évacuait le trop plein d'émotions, on s'inondait

0 Comments:

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home