17.5.09

le club med



on regardait cannes avec une attention particulière pendant la période du festival, et cette impression de découvrir une planète inconnue que le microcosme télévisuel se faisait un devoir de présenter à la défaveur des autochtones tout en arborant sur les plateaux chemises ouvertes, lunettes noires et tongs estivales, persuadé sans doute que la côte d'azur se vivait ainsi tout au long de l'année, une fantaisie maritime sous les palmiers qui n'existait en vérité que dans son imagination et qu'il lui fallait rentabiliser pendant ces dix jours comme des vacances au club med, d'une cuite à l'autre, figurant négligeable d'un petit film à gros budget

2 Comments:

Anonymous lidia said...

L'étalage de la dissonance.

13:42  
Anonymous Nicolas Bleusher said...

Bleu, blanc, Cannes...

10:21  

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home