2.11.08

le vrai moi



je sortais d'une relation difficile à laquelle je n'avais pas eu le courage de mettre fin, je comptais sur la distance entre nice et paris pour s'en charger — et ça avait été le cas en effet —, je croyais d'une manière absolument naïve relayée par le couple d'amis qui m'hébergeait qu'il fallait que je change pour que ma vie prenne sentimentalement un autre chemin, il fallait renoncer à la séduction immédiate et partir en quête du vrai moi, sûr de mes nouvelles forces et bien qu'on m'eût prévenu que c'était trop tôt, j'étais allé dîner avec des hommes que je connaissais peu, l'un d'entre eux avait proposé de me ramener en voiture mais il devait passer chez lui auparavant si je n'y voyais pas d'inconvénient, j'avais compris le lendemain matin que la naïveté était un faible qualificatif en ce qui me concernait

3 Comments:

Blogger Lidia said...

Sourire.
La naïveté à parfois bon dos, elle est très serviable...

15:22  
Anonymous claire said...

JP s'est mis à photoshop ou es-tu vraiment devenu deux?
A chacun sa naïveté.

16:27  
Anonymous lo said...

restons naïfs,
lo.
suis d'accord,
lo.

16:02  

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home