9.10.06

le père noël



le facteur prenait son temps pour monter les trois étages, j'avais enfilé vite fait un pantalon et un débardeur, il avait sonné à l'interphone, il y avait un colis que j'espérais sans avoir eu la certitude qu'il avait été envoyé, je m'étais demandé la semaine précédente si j'allais lui offrir un café, au facteur, on se croisait de temps en temps sur l'avenue quand je partais au boulot et qu'il garait sa camionnette marquée la poste, la voiture débordait de paquets, pour moi c'était un petit peu le père noël, ce gars-là, mais en bleu et jaune au lieu du rouge traditionnel, il m'avait tendu l'enveloppe épaisse, j'avais fait ma proposition sur le pas de la porte, je m'attendais à un refus poli, la voiture à déplacer ou du travail par dessus la tête, mais il avait souri au contraire, reconnaissant, il s'était assis dans la cuisine, on avait parlé des conditions de travail, de la direction qui n'y comprenait rien et des rapports humains indispensables, je m'étais dit que ce n'était pas plus compliqué que ça, finalement, d'entretenir des relations avec le père noël

2 Comments:

Anonymous Anonyme said...

Quelque chose me dis que tu as reçu ton numéro de Fiction avec une nouvelle de... quelqu'un...

21:08  
Anonymous lo said...

sans doute un rêve prémonitoire ;-)
lh.

22:02  

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home