4.10.06

le carnage



le moustique gisait sur la plinthe, son corps plié en deux, mutilé, une aile écrasée sous le ventre, aveugle et presque mort; sur le mur blanc, à la place qu'il occupait auparavant, une tache rouge, comme un petit point d'encre bu par une feuille de papier épais, témoignait de la vie qu'il avait volée et qui l'avait trahi
sous le lit, les araignées voraces salivaient, piques et crocs affûtés, leurs mille yeux focalisés sur l'insecte vulnérable, dans l'attente fébrile du retour de l'obscurité
un soupir, un mouvement lourd sur le matelas et puis, silencieux, le carnage

"versus, 2005",
noé sendas, le plateau, paris

3 Comments:

Anonymous mysterious rick said...

je suis un moustique.

22:13  
Anonymous Anonyme said...

I was very happy to find, your webpage + the photos are very good I think I will use them in my folio

best regards N S

11:55  
Anonymous lo said...

wishing this could be true
don't forget to mention the photographer, ns
same way we could not not mention your disturbing work
please let us know at the mail address in the profile
best,
lh.

13:40  

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home