3.6.09

les statistiques



quatre jours étaient passés depuis istanbul, et trois notes sur le sujet, et le drame qui avait coûté la vie à deux cent vingt huit personnes ne me permettait plus de revenir en arrière pour une raison qui n'avait rien de noble, mais servait à blinder mon esprit contre l'horreur de leur expérience : évoquer la turquie, c'était remonter le temps vers une date antérieure à l'accident qui n'abriterait mon retour derrière aucune statistique rassurante, de celles que se murmureraient quelques heures plus tard les passagers d'air france avant d'embarquer, et j'avais besoin d'échapper au crash des autres pour avoir une chance de reprendre l'avion — j'en acceptais la monstrueuse formulation et planifiais un prochain voyage

1 Comments:

Anonymous le comte d'effet said...

le compte à rebours à commencé depuis le jour de notre naissance... certains comptent plus vite et le conte se termine 4,3,2,1 ça fout les (istan)boules

13:50  

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home