10.4.09

la torture



l'attente renvoyait à cette époque où l'on rendait sa copie le lundi en espérant qu'elle serait corrigée le mardi, où l'on pestait au bout d'une semaine parce que l'on n'en savait toujours pas la note, où l'on s'impatientait parfois pendant un mois avant d'en avoir le résultat et où l'on était finalement déçu, persuadé d'avoir mieux fait ou d'être victime d'une intolérable injustice, et si l'enfance permettait cette illusion que le professeur retenait son travail en otage, le feuilletant chaque soir en savourant sa torture, juste pour faire enrager l'élève, l'âge adulte apportait son correctif réaliste et cruel que le silence des communications confirmait sans malice : on était mot parmi tant d'autres, et comme les autres on serait traité en temps utile

6 Comments:

Blogger François le niçois said...

quelle plaie cette encre rouge dans les marges de l'enfance
quel manque de fair-play ces réponses type sans commentaire personnel chez ces adultes à l'œil rivé sur les courbes des ventes

11:53  
Anonymous Anonyme said...

phouh...j'aime beaucoup beaucoup ce passage...et la photo.

Combien pour un tirage texte/photo signé?
Vraiment un de mes jours préféré...

Ca me parle...désolé pour le cliché.

B.Nonyme

12:00  
Anonymous alex omil said...

la photo m'inspire ...
L'ecriture c'est le pied?
l'ecrivain attend il que l'on soit à ses pieds?
la litterature se cache t elle derriere un masque? .. ou bien l'ecrivain ?
Derriere le voile des mots se cachent biens des maux..
que de questions?
Devoile nous ton mystere

12:01  
Anonymous le plum said...

certains diront que: plus longue est l'attente plus intense est la jouissance....

12:05  
Anonymous Anonyme said...

...et en plus j'appercois des bouquins vachement bien...pas que les bd promis!

17:02  
Blogger Jordie Nilla said...

Bonjour !
Votre blog est très intéressant ; et présente bien tout ce qui est bon Merci !
gay telephone

09:44  

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home