13.4.09

la gratuité



le conseil général offrait pendant trois jours la gratuité en un même lieu polyvalent, dont les multiples espaces étaient colonisés par les artistes à des heures qui se chevauchaient, forçant le spectateur à traverser une performance pour se rendre à un concert, des halls et des couloirs pour aboutir en cul-de-sac à la cinémathèque où, sans prêter attention à la projection, il rebroussait chemin, on s'interrogeait malgré soi sur la bienveillance d'une telle entreprise qui donnait à la culture des allures de foire, on la plébiscitait parce qu'elle permettait de voir huit courts métrages inédits — dont un gaspar noé bouleversant sur le sida — ou un quatuor engagé convoquer le frère animal et surprendre par sa présence inspirée sur la scène niçoise, on déplorait finalement une lacune que l'on ne cernait pas complètement et que le soleil brûlant du lendemain, gratuit lui aussi, tentait de faire oublier

2 Comments:

Anonymous Anonyme said...

quelle photo!

B.Nonyme

14:40  
Anonymous Nicolas Bleusher said...

Et encore, vous n'avez pas vu le bas ! :)

22:38  

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home