12.5.08

le serf



l'erreur aurait été de croire que paris offrait des possibilités différentes, l'erreur avait été d'envisager paris comme un lieu favorable au regard de son pourcentage d'acteurs du milieu de l'écrit, tous domaines confondus, au mètre carré, l'erreur était de chasser sur les terres des seigneurs, j'étais un serf, je venais de la campagne, il fallait garder ses distances, ne pas franchir les limites, l'erreur était depuis le départ de penser que si l'on avait une chance, paris en multipliait la probabilité d'occurrence, la vérité était autre, ni plus amère, ni plus douce, elle s'ancrait dans le temps avec bonhomie et comptait les points en me regardant vieillir

1 Comments:

Anonymous Lidia said...

Paris... fait des erreurs et d'erreurs...
J'aime ce texte, sans remords, sans regrets, juste sincère.

17:08  

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home