1.1.07

la résolution



la dépendance n'était pas une obligation, elle ne servait qu'à masquer la frustration, c'était parce que les frustrations existaient que les dépendances se mettaient en place, qu'elles imposaient leur loi, plus destructrice encore que l'objet de la frustration semblait l'être (ou l'avoir été), pour se débarrasser activement de la dépendance, il fallait d'abord identifier la frustration et travailler à son éradication, il fallait pour cela s'adonner librement, sans contrainte, au plaisir que procurerait l'objet de la frustration, une fois reconnu, une fois consenti, une fois accepté, il n'y avait ni destin, ni malédiction, il n'y avait pas de drame à chercher, ni coupable ni victime, juste une résolution à tenir, aveuglante de brutalité : celle de vouloir être radicalement heureux

1 Comments:

Anonymous pascaleco said...

j'aime beaucoup les deux derniers mots, on n'a pas l'habitude de les voir associés, tout ce qu'il y a avant, très bien écrit mais trop profond pour moi en ce dimanche aprèm veille de rentrée
bisous à tous les deux et que cette idéale résolution vous accompagne toute cette année riche de changements...
( tu as vu jp, j'ai pas mis de majuscules! )

17:52  

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home