20.12.06

le maître du monde



l'ivresse avait cela d'extraordinaire que tout semblait soudain possible, depuis l'écriture du plus ambitieux roman jusqu'à la confession la plus intime, il n'y avait alors plus rien d'interdit, mieux, tout était envisageable, et s'il n'y avait pas eu la réalisation que la frappe sur le clavier était ralentie par la quantité d'alcool ingérée, nul doute que l'on aurait pu devenir, cette même nuit, et sans révolution nécessaire, le maître du monde

3 Comments:

Anonymous Anonyme said...

Le vin a le pouvoir d’emplir l’âme de toute vérité, de tout savoir et philosophie.

Jacques Bossuet

08:22  
Anonymous lo said...

bossuet dès l'aube : la journée commence bien
lh.

08:28  
Anonymous Azure-Te said...

Duras disait avoir écrit Lol V. Stein "avec l'alcool", et Le Vice-Consul "sans l'acool", et que c'était "pareil".
Et non, pour "Lol", elle ne bloguait pas.

(Duras dès midi, la journée est bien partie)

12:46  

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home