9.12.06

la discrétion



la femme se tenait immobile au milieu de la foule du samedi, une foule de grand magasin à quelques jours de noël, dense et animée, elle n'avait rien d'exceptionnel, une allure plutôt banale, un sac chic qui frôlait sa hanche quand on passait trop près d'elle, un tailleur un peu démodé et une coiffure sans reproche sur un regard absent, n'y aurait-il pas eu sa position statique, figée, en contraste de la foule effervescente, et l'annonce qui passait en boucle depuis plus d'une heure dans les haut-parleurs du magasin, à propos d'une madame untel qui attendait son mari au deuxième étage, rayon disques, on ne l'aurait pas remarquée

2 Comments:

Anonymous Azure-Te said...

.
C'était le 21 décembre 1964. On s'est avisé de sa présence quand la Samaritaine a fermé pour travaux, l'an dernier. Entretemps, rien.
J'aime beaucoup, beaucoup, lo.

05:02  
Anonymous Sébastien said...

Alors là.....Je ne sais plus trop quoi te dire mon ami...C'est un peu comme si je dinais avec Claire, je riais avec Nat, fumais avec Brenda, tuais avec Nina..bref, j'entre dans la fiction.Merci.

23:22  

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home