30.11.06

la soirée



lorsque j'avais une soirée seul devant moi, je me convainquais que ça allait être l'occasion de rattraper le temps perdu : il y avait tel film à regarder, on m'en avait prêté le dvd six mois auparavant et je n'avais jamais trouvé une minute à lui consacrer; il y avait tel livre à finir, celui-là à commencer et je me figurais allongé sur le tapis d'hiver, à la lumière d'une petite lampe, absorbé par ma lecture; il y avait des paquets à faire, des cadeaux à emballer en vue de noël proche, des courriers à terminer, il y avait des envois en attente, des commandes à passer, il y avait si on cherchait bien un ménage minutieux à effectuer, du rangement ou bien du classement; il y aurait de la musique et un verre de vin, peut-être même un apéritif avec des amis que je n'avais pas invités depuis longtemps (depuis toujours?), il y aurait une sortie au restaurant ou mon salon ouvert aux autres, et je profiterais de la soirée
en définitive, je m'installais devant l'ordinateur pour vérifier les mails, j'allumais rarement la télévision, je ne téléphonais pas, je ne lisais pas davantage, le temps filait sans que je n'ai aucune prise sur lui, ni aucune volonté, jeanpierre poussait la porte et demandait comment s'était passée ma soirée, dépité je n'avais rien à répondre

3 Comments:

Anonymous Coumarine said...

héhé...je vois très bien ça...

09:45  
Anonymous Sebastien said...

Pareil...ça veut peut être dire que les personnes avec lesquelles nous vivons ne nous empêchent pas de vivre justement, et qu'une soirée sans elles ,est juste une soirée sans elles et qu'heureusement, ce n'est pas mieux.

11:02  
Anonymous lo said...

… ou comment ménager habilement nos moitiés, sébastien ;-)
mais sans doute as-tu finalement raison, et l'attente, de jeanpierre comme du prochain livre, est la seule chose à retenir -et à garder
lh.

11:29  

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home