5.12.06

le thé



on remuait les souvenirs comme une cuillère dans une tasse de thé, les feuilles noires, racornies, remontaient à la surface, elles tourbillonnaient un moment, fascinant ballet, il était alors possible de les saisir, de les isoler, de les identifier même, puis le breuvage retrouvait son calme et les feuilles de thé disparaissaient les unes après les autres, elles se noyaient à nouveau, tapissaient le fond de la tasse d'un marc anonyme et sombre que l'on jetterait à la poubelle une fois le thé avalé, un peu dégoûté lorsqu'une feuille collait à la langue ou qu'elle résistait au nettoyage, certains souvenirs s'accrochaient, c'était rarement les meilleurs

3 Comments:

Anonymous mohamed said...

Le thé est, par excellence, la boisson universelle née de la rencontre de deux civilisations, de deux mondes l'Orient et l'Occident. Breuvage cinq fois millénaire, à la fois sain, désaltérant et savoureux, le thé est la boisson la plus consommée après l'eau et représente aujourd'hui plus de trois milliards de consommateurs dans le monde. Qu'il soit vert, semi-fermenté, noir, fumé, parfumé à la menthe ou aux fleurs, glacé ou en sachets, sucré ou enrichi de beurre, on boit du thé dans le monde entier. Du thé Gongfu chinois au Five O'clock anglais, en passant par le Chanoyu japonais, le samovar russe ou encore le thé à la menthe maghrébin, l'homme, sur tous les continents, porte à ses lèvres une tasse ou un verre de thé selon des rites essentiels. Au Maroc, bien plus qu'une simple boisson chaude, le thé est tout un art de vivre. Au-delà des bouleversements du mode de vie, la chaleur de l'hospitalité demeure : le plus pauvre des montagnards offrira toujours un verre de thé à la menthe. Simplicité des gestes, cordialité de l'accueil, gaieté spontanée malgré les difficultés quotidiennes, tout cela contribue au charme insaisissable et émouvant du peuple marocain dont chaque parole et chaque geste sont régis par le sens de l'honneur et un profond sentiment religieux.

21:21  
Anonymous aka hannah said...

Très dominique-anéien cette histoire de souvenirs... c'est bien évidemment un compliment, un sacré compliment !

18:17  
Anonymous lo said...

c'est que le thé, en plus d'infuser, inspire, mohamed ne me contrariera pas
lh.

19:42  

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home