18.10.06

l'optimisme



il avait parlé de tristesse douce, tu avais trouvé l'expression jolie même si elle ne te correspondait pas, du moins ce n'était pas du tout ce que tu imaginais dégager, la tristesse n'était pas un état dans lequel tu te complaisais, tu n'étais pas triste tu étais malheureux, une façon chronique d'être au monde, entre nostalgie molle et désespoir excessif, le sentiment ne te satisfaisait pas non plus, disons que, au risque d'enfoncer une porte ouverte, être malheureux ne te rendait pas heureux, tu aspirais à une sérénité profonde de celles qui permettent de s'étendre au soleil en fermant les yeux et de profiter du souffle du vent et de l'eau de la piscine en gouttelettes sur la peau sans penser à rien, étrangement tu n'avais aucun doute sur le fait que cela allait venir, être malheureux n'empêchait pas d'être optimiste

4 Comments:

Anonymous Jonas de Dieppe said...

"Être malheureux n'empêchait pas d'être optimiste".
Je me tue à vous expliquer que cela s'appelle du Blues !

00:56  
Anonymous Anonyme said...

j'aurais dit du fado !

09:07  
Anonymous Azure-Te said...

.
Tiens ça me rappelle quelqu'un, tout ça. Moi je serais plus nostalgie excessive et désespoir mou. J'aime bien.

19:34  
Anonymous Atlas said...

je n'entends plus le son de la douce musique qui bercait mon existence, juste le son d'un robinet qui fuit ploc... ploc....
Se sont les larmes de mon corps qui tombent sur le carrelage banc et froid comme mon coeur....

19:52  

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home