19.8.06

le prix



en arrivant à paris, j'étais monté en haut de la tour, j'avais été étonné, la ville s'étendait des quatre côtés, aucun repos pour l'œil, et au-delà des usines, des quartiers neufs et des aéroports, c'était la campagne, un vert sale qui n'inspirait pas, je recherchais la mer, un repère fuyant, j'espérais un horizon qui m'était refusé, j'avais manqué d'air malgré les rafales de vent, les larmes m'étaient venues aux yeux, j'avais troqué les palmiers et le bleu pour des bâtiments gris dominés par un échafaudage de foire début de siècle, la liberté coûtait cher

2 Comments:

Blogger Mathieu said...

Belle photo !
Et merci pour la carte.

14:06  
Anonymous mysterious rick said...

en te regardant on voit bien que quelque chose ne tourne pas rond et que tu n'est pas dans ton assiette.

21:55  

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home