11.5.06

le milieu



il pose à côté de l'œuvre, il écrit le journal, ses yeux surplombent le texte, il tourne le dos aux tableaux, il couve les écrits du regard, il peint dans un atelier, au sous-sol d'un immeuble bourgeois avec vue sur la mer, il écrit dans une chambre sans fenêtre, loin du balcon plein sud, il aime dire la prochaine exposition, il aime annoncer les publications, il s'en mord les doigts ensuite, il tourne les talons, il voudrait être ailleurs, il ne pourrait pas être ailleurs, il aimerait que son art lui survive, il aimerait être mort, il aimerait être reconnu, il n'aime pas qu'on lui en parle, il voudrait que les gens viennent lui chanter ses propres louanges, il aimerait que les critiques cessent de l'ignorer, il sait qu'il compte dans le paysage culturel, il sait qu'il comptera, il sait la qualité de ce qu'il fait, son importance, il n'a pas de doutes, il fait des crises parfois, il s'étend dans l'obscurité, il voudrait que ce soit plus facile, il est heureux de sa position unique, il n'est ni connu ni inconnu, il est entre les deux, une situation instable peut-être, mais il sait qu'un jour ou l'autre, il la regrettera

denis castellas, galerie catherine issert

0 Comments:

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home